• Le saumon à l’oseille est une recette délicieuse et facile à préparer pour les repas du dimanche ou à servir à vos invités pour les occasions spéciales. Les Délices d’Annie se fait un plaisir de vous dévoiler les astuces pour réussir ce met plat.

    Les conseils des Délices d’Annie pour réussir le saumon à l’oseille

    Pour servir à vos proches un plat digne d’un chef étoilé, il est recommandé d’opter pour du filet de saumon. De préférence, choisissez un morceau bien en chair du plein corps du poisson. Afin que vos convives puissent apprécier le plat sans craindre de s’étouffer, prenez également le temps de retirer les petites arêtes à l’aide d’une pince à épiler. Pour ce faire, il s’agit de les repérer au toucher, puis de les enlever en les arrachant à contresens. Pour la cuisson, le saumon doit être à peine cuit. Une vingtaine de secondes suffisent pour qu’il soit à point. Il s’agit ensuite de l’arroser avec la sauce à l’oseille encore chaude dans laquelle il terminera sa cuisson. Ce plat se sert chaud, et est traditionnellement accompagné de riz.

    Au menu : du saumon à l’oseille

    La recette du saumon à l’oseille, présenté par les Délices d’AnnieIngrédients pour 4 personnes :
    - 4 pavés de saumon frais
    - 80 g d'oseille
    - 2 échalotes
    - 20 cl de vin blanc
    - 4 cl de vermouth
    - 40 cl de crème liquide
    - Du sel et du poivre

    La préparation :
    - Faites chauffer un filet d’huile dans une poêle. Pendant ce temps, salez et poivrez le poisson de chaque côté. Faites-le ensuite cuire pendant une dizaine de secondes sur chaque côté. Les réserver.
    - Pour la sauce, faites suer les échalotes préalablement émincées dans une sauteuse, puis mouillez avec le vin blanc et le vermouth. Laissez réduire jusqu’à ce que le liquide devienne brillant et sirupeux. Ajoutez la crème fraîche et l’oseille. Salez, poivrez et laissez sur le feu jusqu’à obtenir la bonne consistance.
    - Au moment de servir, déposez le saumon dans une assiette creuse et arrosez généreusement de sauce.


    1 commentaire
  • Comme Délices d’Annie, vous ne résisterez pas à la saveur boisée des truffes de la Saint-Jean, découpées en fines lamelles sur ce carpaccio de canard. 

    À la découverte des truffes de la Saint-Jean avec Délices d’Annie 

     

    De son vrai nom tuber aestivum, la truffe de la Saint-Jean est aussi appelée truffe d’été, car elle se récolte à partir du mois de mai jusqu’à fin août. Faisant autrefois le bonheur des cochons sauvages, elle est aujourd’hui une star que s’arrachent les grands chefs et que nous fait découvrir Délices d’Annie. 

    Cette truffe blanche, à ne pas confondre avec celle d’Alba en Italie, se mange cru. Elle possède des arômes tout en finesse, mais très volatils, qui supportent mal la cuisson. Ses copeaux rehausseront donc parfaitement de fines tranches de magret de canard, préparées pour l’apéritif ou en entrée sous forme de carpaccio. La truffe de la Saint-Jean est aussi idéale pour accompagner le foie gras. 

    Quelques conseils Délices d’Annie pour ce carpaccio de canard aux truffes de la Saint-Jean 

    Carpaccio de canard aux truffes de Saint Jean, façon Délices d’Annie

    Pour profiter pleinement des saveurs d’un bon canard gras, Délices d’Annie vous suggère de le proposer en carpaccio, délicatement cuit dans une marinade parfumée au vinaigre de framboise. 

    Une fois dégraissés et dénervés, roulez les magrets de canard sous film et les placer au congélateur 2 ou 3 heures. Vous pourrez alors les escaloper plus facilement avec un bon couteau ou les découper finement au tranchoir à jambon. Disposez les tranches sur une assiette légèrement huilée. 

    Réalisez la marinade avec 10 cl d’huile de noix, 10 cl d’huile d’olive et 10 cl de vinaigre de framboise ou balsamique, avec un peu de fleur de sel et de poivre. La verser sur le carpaccio et ajouter quelques copeaux de truffe de la Saint-Jean, préalablement épluchée. 

     

    Délices d’Annie a fait du canard une de ses spécialités et vous le propose en foie gras, bien sûr, mais aussi aux cèpes,aux mousses, aux châtaignes ou sous forme de manchons confits. De quoi vous régaler. 


    votre commentaire
  • La noix de Saint-Jacques est un ingrédient que vous trouverez dans quelques recettes de Délices d’Annie. Découvrez ce coquillage particulièrement apprécié en cuisine du terroir, notamment dans les recettes qui viennent de la mer.

    La noix de Saint-Jacques présentée par Délices d’Annie

    Qu’est-ce que la noix de Saint-Jacques ?

    Ce composant de la fondue aux poireaux aux noix de Saint-Jacques des Délices d’Annie est souvent confondu avec la coquille Saint-Jacques. En effet, ils font partie de la même famille des pecten. Il s’agit d’un coquillage comestible également appelée Pétoncle, Pecten Maximus, et qui se distingue de son cousin par sa coquille bombée des deux côtés. Celle-ci abrite l'appareil digestif, le manteau et les branchies, un muscle rond, et le corail qui constitue son appareil reproducteur. C’est ce muscle rond du mollusque que l’on retire et qui est cuisiné sous l’appellation de noix.

    Comment préparer la noix de Saint-Jacques ?

    Avant de cuisiner les noix de Saint-Jacques, il faut en premier lieu vous assurer qu’elles sont fraîches, les intoxications aux fruits de mer étant souvent graves. Délices d’Annie vous recommande de les acheter auprès d’un poissonnier qui les apprêtera pour vous, mais vous en trouverez également au rayon « Surgelés ». Si vous les achetez entières parce que vous avez besoin des coquilles pour la présentation de votre plat, demandez à votre poissonnier de vous montrer comment en retirer la partie comestible. Ensuite, nettoyez bien les coques pour en retirer les saletés.

    Comment cuisiner la noix de Saint-Jacques ?

     

    La noix de Saint-Jacques peut être cuite dans une soupe ou dans une tourte, ou sautée et présentée avec des légumes ou du riz (dans la paëlla notamment) ou encore dans un plat de fruit de mer. Elle peut également être grillée en brochette avec un bon assaisonnement. D’ailleurs, sa chair étant moins goûteuse que celle de la coquille Saint-Jacques, des épices et une bonne marinade pourront optimiser sa saveur.


    votre commentaire
  • Économique et savoureuse, la viande de porc offre un large éventail de possibilités culinaires dont Les Délices d’Annie vous proposent quelques facettes au goût des plus gourmets.

    A la découverte du porc avec Les Délices d’Annie

    Du cochon sauvage à la tirelire de nos enfants, le cochon a traversé l’histoire et les siècles, de la mythologie grecque au signe astrologique en Chine. De tous temps, sa simplicité d’élevage a permis de lutter contre la famine et tous les morceaux ont trouvé leur usage, car rien ne se perd dans le cochon.

    Les Délices d’Annie vous le disent : tout est bon dans le cochon

    Mais c’est en matière culinaire que le porc a conquis ses lettres de noblesse et Les Délices d’Annie se devait de nous le préparer à toutes les sauces. Car le porc peut se cuire de toutes les façons, grillé au barbecue, mijoté en cocotte, rôti au four… répondant aux goûts les variés avec sa multitude de textures et de saveurs.

    Les Délices d’Annie nous présentent les meilleurs morceaux

    Pour certains, l’échine a la réputation d’être le plus moelleux. Désossé en rôti ou présenté en carré grillé au four, c’est la garantie d’une viande fondante et juteuse à souhait.

    Pour d’autres, c’est le filet mignon qui est le plus tendre. Ils font dans la bouche, qu’il soit rôti entier ou découpé et escalopé. On le retrouve aussi fumé ou séché, détaillé en tranches fines dans une salade, ou à l’apéritif comme nous le suggèrent Les Délices d’Annie.

    Les Délices d’Annie vous le disent : tout est bon dans le cochon

    Autres grands classiques, le jambon, cuit de toutes les façons, les côtes et les travers, grillés au barbecue, sans oublier le jarret, indispensable dans toute choucroute et pilier du cassoulet.

    Mais ce tour d’horizon ne saurait être complet sans évoquer le célèbre jambonneau que Les Délices d’Annie ont choisi de nous proposer sous forme de l’incontournable jambonneau braisé aux lentilles ou enrobé de moutarde à l’ancienne pour déguster en entrée.


    votre commentaire
  • Le fromage de chèvre se prête merveilleusement à la préparation des biscuits salés servis à l’apéritif. Si cela vous tente d’en préparer pour épater vos convives, Délices d’Annie vous livre la recette traditionnelle utilisée par les artisans

    Les ingrédients nécessaires (pour 4 personnes)

    Pour préparer les biscuits au fromage de chèvre suivant la recette traditionnelle, il vous faut :

    Délices d’Annie partage avec vous la recette des biscuits au fromage de chèvre- 300 g de farine
    - 200 g de farine de châtaigne (ou de farine d’épeautre)
    - 200 g de fromage de chèvre non affiné (frais)
    - 100 ml d’huile d’olive
    - 2 œufs et un jaune d’œuf (pour dorer les biscuits)
    - sel
    - thym (facultatif)

    Préparation

    - Commencer par écraser le fromage de chèvre à l’aide d’une fourchette. Ajouter l’huile d’olive, le sel et le thym, puis les 2 œufs, et mélanger jusqu’à l’obtention d’une crème lisse.
    - Tamiser les 2 farines et les incorporer peu à peu à la préparation.
    - Pétrir la pâte à la main et former une boule. Envelopper celle-ci dans un film alimentaire et laisser reposer dans le réfrigérateur pendant une heure.
    - Sur un plan de travail fariné, abaisser la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie (3 mm) et former des petits sablés à l’aide d’un emporte-pièce.
    - Préchauffer le four à 180 °C
    - Avec un pinceau, faire dorer les biscuits avec le jaune d’œuf, puis les disposer sur une plaque allant au four.
    - Faire cuire pendant une dizaine de minutes.
    - Laisser refroidir avant de les déguster

    Pour ceux qui n’ont pas le temps de mettre la main à la pâte, Délices D’Annie propose des biscuits au fromage de chèvre croquant fabriqués de manière artisanale. Servies à l’apéritif, ces gourmandises aux saveurs authentiques feront de nombreux adeptes.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique