• Les recettes concoctées par Délices d’Annie essaient le plus possible de se rapprocher de tous les goûts et de toutes les envies. D’ailleurs, les passionnés de cuisines veulent s’exercer sur de nouvelles variantes de plat qu’ils peuvent améliorer au fur et à mesure selon les ingrédients qu’ils disposent entre les mains. Dans cet esprit, Délices d’Annie offre le secret d’une délicieuse Quiche aux saucisses et aux épinards qui se réalise avec une grande aisance. Avec son excellent apport en calories, ce plat principal s’apprécie également en goûter pour remplir un petit creux en milieu de journée.

    Délices d’Annie donne l’eau à la bouche avec sa gourmande Quiche aux saucisses et aux épinards

    Prendre un peu d’énergie en mangeant une quiche aux saucisses et aux épinards fait-maison avec la recette de Délices d’Annie

    Pour réussir en cuisine, le plus important consiste à respecter le dosage des ingrédients ainsi que la durée et la température de cuisson. Quand il s’agit d’une quiche, l’utilisation d’une pâte feuilletée s’avère indispensable à moins d’en fabriquer soi-même, ce qui reste une étape de plus à ajouter à la préparation. Pour Délices d’Annie, l’achat d’une pâte feuilletée au supermarché permet d’attaquer immédiatement la recette de quiche. Outre cet ingrédient principal, la gourmande quiche aux saucisses et aux épinards nécessite les éléments suivants (pour 04 personnes) :

    -           350 g d’épinards en branche congelés

    -          20 cl de crème fraîche épaisse

    -          100 g de gruyère râpé

    -          Muscade râpée

    -          03 œufs

    -          06 saucisses

    -          sel, poivre

    Avant d’entrer dans la préparation à proprement parlé, il est important de procéder au préchauffage du four à thermostat 6 ou 180°C. Ensuite, prendre une casserole et y bouillir de l’eau salée pour décongeler les épinards. Après, il faut les égoutter et les mettre de côté pour une utilisation ultérieure.

    Dans un grand saladier, la préparation aux épinards prend le relai avec les œufs cassés au préalable, qu’il est nécessaire de fouetter en compagnie de la crème fraîche. A ne pas oublier d’introduire la pincée de muscade râpée, l’assaisonnement au sel et au poivre ainsi que les 2/3 de gruyère finement râpé.

    Bien entendu, les saucisses découpées en petites rondelles intègreront ce mélange, tout comme les épinards, en prenant bien soin de mélanger délicatement.

    Au final, il reste plus qu’à prendre la pâte feuilletée et la tapisser sur le fond du plat à tarte puis piquer son fond au moyen d’une fourchette. La préparation aux épinards viendra recouvrir cette pâte avec la délicatesse de parsemer les 1/3 de gruyère râpé restant. L’enfournement durera près de 40 min avec l’objectif de bien dorer les rebords de la pâte. A consommer sans plus attendre, mais Délices d’Annie recommande aussi une dégustation de la quiche tiède, agréable en compagnie d’une bonne bière bien fraîche.


    votre commentaire
  • Recette atypique mais qui promet saveurs et délices, le Zoodles ou le fameux spaghetti de courgettes devient très à la mode ces derniers temps. Délices d’Annie n’oublie pas de divulguer sa recette et le secret de sa réussite pour le plus grand bonheur des végétariens. Catégorisée dans la famille de plat principal, cette recette se prépare pourtant assez rapidement avec une facilité déconcertante qui laisse même les débutants exceller sans aucun souci.

    Laisser les pâtes de côté et place à la découverte d’un goût incroyablement bon avec Délices d’Annie

    Parfois, les mères de famille sont à court d’idée pour plaire aux papilles gustatives de leur famille. Délices d'Annie reste à leur disposition pour filer quelques tuyaux, toujours à leurs cordes. Zoodles se trouve pour son tour sous les feux des projecteurs avec la malice de remplacer les spaghettis, souvent pointés du doigt par les conseils de régimes. Avant de préparer ce délicieux plat, il faut penser à se procurer les ingrédients suivants lors des courses, pour nourrir 4 personnes :

    Délices d'Annie zoodles

    - 6 courgettes
    - 10 tomates cerise
    - 2 gousses d’ail
    - 1 pincée de sel
    - 1 pincée de gros sel
    - 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
    - quelques pluches de persil
    - 1 pincée de poivre

     

    Immédiatement, les courgettes passeront à la mandoline ou à la julienne pour obtenir la forme de spaghettis. Il ne faut pas s’inquiéter du volume obtenu car elles vont encore réduire à la cuisson. Après, l’ail doit être finement hachée tandis que les tomates cerise seront coupées en deux. Une fois que ces ingrédients soient prêts, le cuisinier peut alors commencer à les faire revenir dans la poêle à l’aide de l’huile d’olive, c'est-à-dire, l’ail, les tomates et le persil. Ensuite, on ajoutera les zoodles et prévoir un bon quart d’heure de cuisson sur la poêle en ayant la précaution de remuer régulièrement la préparation, sans oublier l’assaisonnement au sel et au poivre. Servir immédiatement dans une assiette en essayant de soigner le visuel pour donner encore plus d’appétit à ses convives.


    votre commentaire
  • Délices d’Annie veut aider les ménages à réussir les plats qu’elles pensent être difficiles. En général, les moules à l’ail figurent parmi les entrées de choix prisée dans les plus grands restaurants. Dorénavant, il est possible de régaler les papilles des gourmands depuis sa cuisine. Assez facile à réaliser, cette entrée fait tout de même appel à une certaine technique et malice. En effet, les plus grands connaisseurs de moules sont assez exigeants quant à leur goût unique.

    Délices d’Annie intrigue la curiosité des amateurs de cuisine avec sa délicieuse recette de moules à l’ail

    D’un niveau de difficulté à la portée d’un débutant en cuisine, les moules à l’ail se préparent aux alentours d’une demie heure seulement. Avant toute chose, il est recommandé de réunir les ingrédients suivants, qui se procurent aisément auprès du marché le plus proche, pour 02 personnes :
    Pour une entrée d’exception, Délices d’Annie a pensé aux Moules à l’ail

    -    3 à 4 kg de moules
    -    2 branches de céleri vert
    -    80 g de beurre
    -    persil
    -    30 cl de crème liquide
    -    6 à 10 gousses d’ail
    -    3 gros oignons
    -    sel/poivre

     

    Avec les moules, le nettoyage doit être méticuleux pour éviter de retrouver du sable dans le plat et des coquillages sur les coques. Après le lavage, les moules seront trempées dans l’eau froide en tâchant d’y verser une poignée de flocons d’avoine. Automatiquement, les moules se sépareront du sable pour se nourrir en toute tranquillité.

    La préparation de la crème à l’ail peut se faire à l’avance. Pour ce faire, il suffit d’écraser les gousses d’ail par le biais de la lame d’un grand couteau, après les avoir épluché et retiré le germe. Prendre ensuite la crème et la faire chauffer, en même temps, il faut assurer à ajouter les gousses écrasées pour infuser durant un quart d’heure à feu doux, avant d’assaisonner, de mixer et d’ajouter le persil haché.

    Pour la cuisson des moules, l’idéal serait d’utiliser une casserole par personne pour faciliter le service. Prévoir alors un fond d’eau de 40cl environ pour 2 kg de moules avec les oignons et le céleri coupés en gros morceaux, le persil ciselé qu’on assurera de bien assaisonner avec du sel et du poivre. Pour insister sur le goût de l’ail, il est recommandé d’ajouter encore deux gousses d’ail par casserole. De même, un morceau de beurre relèvera davantage le goût des moules, à ne surtout pas oublier ! Cette cuisson ne devrait durer pas plus de 10 minutes. Normalement, les moules cuites sont toujours grandes ouvertes mais les autres ingrédients peuvent aussi déterminés le degré de cuisson, à l’instar des céleris que la plupart des gens aiment croquants. Enfin, on les servira en compagnie de la crème à l’ail pour être mangées avec des frites et de la mayonnaise, ça donne l’eau à la bouche, à vos tabliers !


    votre commentaire
  • Pour s’offrir un véritable festin, il n’y a pas mieux que de cuisinier soi-même. Si le manque d’inspiration constitue un blocage, Délices d’Annie lance ce défi de réaliser une recette de bon porc au caramel en moins d’une heure seulement. D’un niveau de débutant, cette recette a le mérite de permettre à tout le monde de profiter de la merveille de la cuisine asiatique. Qu’attendre de plus pour faire sa course !

    Un budget limité pour des saveurs inégalées avec Délices d’Annie et sa recette de porc au caramel

    Le sucré-salé réussit bien à la cuisine asiatique à l’exemple de ce porc au caramel qui fait le tour de monde pour son incroyable réputation. La recette se prépare assez rapidement pour rassurer ceux qui ont un rythme de vie assez accéléré. En quinze petites minutes, la préparation sera fin prête pour être cuite. Pour réaliser ce délicieux plat, il faudrait réunir les ingrédients suivants pour 04 personnes :

    Avec Délices d’Annie, le régime attendra avec ce succulent porc au caramel-    800 g d’échines de porc avec os ou 600g d’échines désossés
    -    3 gousses d’ail
    -    4 cuillères à soupe de sucre en poudre
    -    1 grosse cuillère à soupe de sauce soja
    -    5 cuillères à soupe de Nuoc man
    -    1 oignon rouge
    -    2 cuillères à soupe d’huile

    Au début, on commencera par désosser les échines si ce n’est déjà fait selon le cas. Ensuite, il faut les couper en petites cubes d’un centimètre de côté environ. L’oignon et l’ail devront être finement émincés car ils vont directement accompagner le porc dans la cocotte pour faire revenir dans un fond d’huile. A ce stade, l’ajout d’un peu de sel est quand même conseillé. Dès que le porc prend un peu de couleur dorée, on les retire pour ajouter ensuite à la préparation les 4 cuillères à soupe de sucre en poudre qu’on laisse caraméliser. Déjà le feu peut être baissé pour assurer la cuisson du mélange avec la grosse cuillère à soupe de sauce soja et la quantité de nuoc man prévue. Ce n’est que par la suite qu’on rajoute la viande puis l’eau à hauteur de cette dernière pour laisser mijoter durant 40 minutes avec le couvercle posé à moitié.

    Quelques touches de délicatesse que Délices d’Annie divulguent pour réussir sa recette

    Pour un porc au caramel réussi, il faut songer à vérifier méthodiquement la caramélisation. En effet, l’origine de ce plat possède tout son charme dans cet aspect visqueux. Idéalement mangé accompagné d’un riz blanc, les plus gourmands assouviront leurs soifs avec un bon verre de jus de citron qui apporte un peu d’acidité à ce plat. Pour surprendre leurs invités, les apprentis chefs pourront optimiser la fraîcheur du plat avec un peu de coriandre frais présenté en quelques pluches.


    votre commentaire
  • La gastronomie française possède un héritage inestimable avec des recettes traditionnelles qui valent plus que de l’or. En effet, cette recette traditionnelle de Soupe de Poisson proposée par l’équipe de Délices d’Annie surprend avec sa saveur et sa qualité. Pour une soupe, elle a la particularité d’être épaisse et veloutée, rappelant la cuisine « faite maison ». A cet effet, Délices d’Annie part sur une recette pour 04 personnes seulement, afin de permettre aux ingrédients de donner de leurs goûts.

    Délices d’Annie aide à surmonter les quelques difficultés de la recette traditionnelle de Soupe de Poisson

    Pour réussir ce plat, il suffit de faire les bons choix d’ingrédients et de bien suivre les conseils de préparation et de cuisson proposés ci-après. Idéale en hiver, cette soupe de poisson promet d’importants apports énergétiques au regard de ses ingrédients listés ci-après :

    Se régaler avec Délices d’Annie et sa recette traditionnelle de Soupe de Poisson-    1,5 kg de petits poissons de roche mélangés
    -    1 gros oignon
    -    1 petit poivron vert
    -    1 brin de thym séché
    -    1 blanc de poireau
    -    2 feuilles de laurier
    -    3 tiges de persil
    -    4 gousses d’ail
    -    4 brins de fenouil séché
    -    4 pincées de filaments de safran
    -    4 cuillères à soupe d’huile d’olive
    -    sel et poivre
    -    500 g de tomates

    Outre le poisson, Délices d’Annie propose une dégustation accompagnée de quelques tranches de pain grillé, de la rouille et de gruyère râpé. D’ailleurs, pour la préparation de cette dernière, il faudrait encore prévoir les éléments suivants :

    -    100 g de pain de mie
    -    4 pincées de safran en poudre
    -    3 gousses d’ail
    -    20 cl d’huile d’olive
    -    2 piments rouges frais
    -    ½ cuillère à café de gros sel de mer

    Place maintenant à la préparation qui amène immédiatement à écailler les poissons, les nettoyer en les vidant et en les rinçant soigneusement avant de les éponger. Pour les tomates, il faut arriver à les couper en quartier après avoir pris la peine de les laver. Après, les oignons seront émincés avec le blanc de poireau. Si les gousses d’ail devront être hachées grossièrement, le poivron lui doit être découpé en fines lanières.

    Dans une grande cocotte, on débute la cuisson en chauffant l’huile pour y blondir l’ail, le poivron, le poireau et l’oignon. Après quelques temps, les tomates, le fenouil, le laurier, le persil, le thym, le safran et les poissons seront ajoutés dans la cocotte, puis assaisonner avec le sel et le poivre. Il est important de s’assurer du mélange de ces nombreux ingrédients durant 2 mn avant de remettre le couvercle. Après une cuisson à feu doux de 10 mn, on versera 2 litres d’eau bouillante dans la cocotte pour 20 mn supplémentaires de cuisson, toujours à feu doux.

    Pour la rouille, le cuisinier peut immédiatement s’en procurer au magasin mais pour une saveur nettement en dessous du fait-maison. Facile à réaliser, la rouille se prépare juste en pelant les gousses d’ail et en les hachant grossièrement. Ensuite, il faut prendre les piments et prendre le soin d’enlever le pédoncule et les graines pour pouvoir hacher la pulpe. Prendre alors le bol d’un robot et mixer l’ail, le safran, le gros sel, l’ail et ces piments pour obtenir une pommade. La mie de pain y sera versée en petites miettes suivie de l’huile qu’on versera en filet sans interrompre le mixage. Au bout de quelques temps, une sauce parfumée et épaisse se dessinera dans le bol avec la couleur rouille qui capte immédiatement le regard.

    Dans la vision d’une soupe veloutée et nette, il faut s’assurer à ce qu’aucun résidu d’ingrédient ne vienne gâcher sa texture. Pour cela, le passage au tamis est obligatoire avant de reverser la soupe filtrée dans la cocotte, rincée au préalable. Réchauffée à feux doux, la soupe serait ensuite prête pour être servie à table avec la rouille généreusement tartinée sur le pain grillé pour accompagner la dégustation.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique