• Les filets mignons de porc séchés constituent une alternative intéressante au saucisson et aux autres salaisons et fumaisons habituelles. Avec cette recette simple et savoureuse concoctée par les chefs de Délices d’Annie vous épaterez à coup sûr votre famille et vos amis.

    Filets mignons de porc séchés, une recette facile de Délices d’Annie

    La recette des chefs de Délices d’Annie


    Ingrédients :
    - 1 gros filet mignon d’environ 1 kg
    - 1 kg de gros sel
    - ¾ de tasse (environ 3 à 4 cuillers à soupe) d’herbes de Provence séchées
    Poivre ou piment d’Espelette


    Commencer par découper les extrémités du filet mignon afin d’avoir un « cylindre » le plus régulier possible ce qui favorisera une dessiccation uniforme. Parsemer le filet mignon d’herbes de provence.


    Dans un moule à cake, ou tout autre récipient pouvant contenir le filet sans le plier, verser la moitié du gros sel puis y déposer le filet mignon aux herbes, recouvrir avec le reste du sel.


    Laisser reposer le tout entre 15 h et 24 h dans le bas du réfrigérateur en fonction du degré de salaison recherché.


    Le lendemain, retirer le filet du sel puis le passer sous l’eau afin d’éliminer tout le sel. Sécher le filet au moyen d’un torchon puis le frotter avec un mélange de poivre, d’herbes de Provence et/ou de piment d’Espelette.


    Pour finir enrouler le filet dans un torchon propre en veillant à en replier ou à en nouer les deux extrémités. Il suffit alors de le laisser sécher de deux à trois semaines dans bas du réfrigérateur. Le filet de porc séché fera des merveilles lors des cocktails ou pour un goûter improvisé entre amis.

    Ravissez vos papilles et celles de vos invités avec Délices d’Annie


    Délices d’Annie vous propose de nombreux plats gourmands et conviviaux à partager au quotidien ou lors des grandes occasions en famille ou entre amis.


    votre commentaire
  • Le couscous est un plat à base de semoule de blé dur mélangé à des légumes, de la viande et à d’autres ingrédients qui varient d’un pays à un autre. Avant d’être revisité de mille et une manières, le couscous était autrefois un plat typiquement berbère.

    Découvrez le couscous avec les Délices d’Annie

     

    Aujourd’hui, il figure parmi les plats les plus emblématiques de la cuisine arabe, de la gastronomie juive, et devient même une spécialité méditerranéenne. Les Délices d’Annie vous propose de découvrir le couscous sous toutes ses facettes.  

     

    Le couscous, un plat millénaire d’origine maghrébine

     

    Originaire du Maghreb, le couscous est appelé « Seksu » au Maroc, « Ta’aam » (nourriture) en Algérie et en Libye ou encore « na’ma » (bénédiction) dans la partie orientale de l’Algérie. Des fouilles archéologiques auraient permis de découvrir des ustensiles de cuisine qui auraient servi à la préparation du couscous en Afrique du Nord dès le VIe siècle. En effet, ces récipients ressemblaient fortement au couscoussier.

     

    Grâce à l’expansion arabo-musulmane, le couscous s’est « internationalisé » dès le XIe siècle. Il aurait été introduit dans la péninsule ibérique au XIIIe siècle et devient rapidement un plat très apprécié en Espagne et au Portugal. D’après une enquête réalisée en 2014, le couscous arriverait en troisième position dans le classement des plats préférés des Français. Aujourd’hui, il figure parmi les préparations classiques que l’on retrouve dans les assiettes au cours de festivités diverses.   

     

    Tour d’horizon des innombrables variantes du couscous avec les Délices d’Annie

     

    D’une manière générale, le couscous se prépare avec de la semoule de blé cuite à la vapeur dans un couscoussier, salée puis arrosée avec du beurre fondu ou de l’huile d’olive. En fonction de la recette, sucrée ou salée, ce mélange peut être agrémenté de petits pois, de pois chiche, de raisins secs ou de dattes. Il existe également des variantes à base de bouillon de légumes grossièrement coupés tels que des courgettes, des carottes, des oignons, des navets et des poivrons.  

     

    Découvrez le couscous avec les Délices d’Annie

    La tradition veut que ce plat se prépare avec un seul type de viande (du mouton, du poulet, du poisson), parce que c’est le bouillon qui parfume la semoule pendant qu’elle cuit à la vapeur. Cependant, les chefs qui ont revisité ce plat n’ont pas hésité à proposer des variantes avec deux sortes de viandes, à l’instar du fameux couscous royal, servi dans les grands restaurants parisiens avec des merguez et des boulettes.     

     

    Si cette présentation vous a donné envie de déguster un plat savoureux, essayez le couscous au poulet des Délices d’Annie.


    2 commentaires
  • La saucisse de Toulouse est apparue vers le XVIIIe siècle, et est classée dans la catégorie des saucisses fraiches. À cette époque, les saucisses de Toulouse ne contiennent pas encore de sucre, mais, juste de l’échalote hachée et un peu de quatre épices. 

    Comment déguster les saucisses de Toulouse de Délices d’Annie


    Sachez que la saucisse de Toulouse est le principal ingrédient du cassoulet de Toulouse. Mais ces saucisses de Délices d’Annie peuvent très bien se déguster seul ou bien accompagné d’une salade, de haricot ou du riz.


    Accord met et vin


    Habituellement, il est conseillé d’accompagner cette saucisse de Délices d’Annie d’un vin blanc comme les Côtes de Bergerac, Moelleux AOC qui est en vente chez Délices et Gourmandises.


    1 commentaire
  • Originaire de la vallée d’Emme en Suisse, l’emmental est un fromage fabriqué à partir du lait de vache. On le reconnait à sa pâte ferme et moelleuse, sa couleur jaune paille et surtout à ses « yeux »  (les gros trous qui caractérisent sa pâte).

    Historique

    L’emmental a été fabriqué pour la première fois en Suisse au XVe siècle. C’est seulement au XIXe siècle que la production de ce fromage à pâte cuite pressée a débuté en France.  Aujourd’hui, de nombreux pays européens en fabriquent à l’échelle industrielle, à l’instar de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la Finlande et du Danemark.

    Fabrication de l’emmental avec Délices d’Annie

    Pour fabriquer de l’emmental, on utilise du lait cru de très bonne qualité. Pour une meule de 80 kg, il faut environ 1000 litres de lait. Après l’opération de soutirage, le caillé est pressé énergiquement pendant près de 5 heures jusqu’à ce qu’il devienne une masse homogène. Cette pâte est immergée dans de la saumure pendant 48 heures afin d’obtenir le fromage en blanc.

    L’affinage de l’emmental

    L’affinage de l’emmental est long, car elle dure entre 7 semaines et 12 semaines. Ceci s’effectue en 2 phases : le séjour en cave froide (entre 10°C et 15°C) et le passage en cave chaude (entre 21°C et 23°C). Durant cette période, l’affineur procède au suivi quotidien de la fermentation en retournant régulièrement les meules et en surveillant la formation des « yeux » ainsi que le développement des arômes fruités typiques de ce fromage. Pour ce faire, il utilise une petite sonde de dégustation. Le processus de maturation se poursuit ensuite dans une cave plus froide.

    Dégustation de l’emmental avec Délices d’Annie

    On utilise l’emmental dans différentes préparations culinaires, en particulier dans les plats de gratin. On peut aussi le manger nature ou l’utiliser pour garnir les sandwichs.

    Si vous recherchez des produits au fromage pour agrémenter vos cocktails, Délices d’Annie vous propose des flûtes feuilletées à l’emmental et des mini cakes salés à l’emmental, au jambon et aux olives vertes.


    4 commentaires
  • Pour accompagner les plats de viandes et de volailles, la sauce madère est un véritable délice. En plus, elle est facile à préparer.

    Délices d’Annie : La sauce madère

    Historique de la sauce madère

    La sauce madère a été servie pour la première fois lors d’un banquet organisé par le Prince Albert de Belgique, en 1903. Elle accompagnait alors un jambon d’York. Depuis, cette sauce connaît un fort succès et est servie en accompagnement de diverses préparations à base de viande : rognons de viande, langue de bœuf, steak, filet de bœuf, gibier, etc. À partir des années 1950, elle est devenue une incontournable lors des repas de mariage.

    Les ingrédients de base de la sauce madère

    La recette traditionnelle de la sauce madère nécessite de l’échalote, des champignons, du beurre, du bouillon, un bouquet garni et des fines herbes (persil, ciboulettes, cerfeuil, ou de l’estragon selon vos goûts), sans oublier le sel, le poivre et le madère. D’autres variantes de cette sauce se préparent avec des légumes (de la carotte par exemple) ou du porto. Certains y ajoutent de l’ail, et éventuellement de la farine pour l’épaissir.

    La préparation de la sauce madère

    La sauce madère se prépare en quelques minutes. La première étape consiste à faire suer l’échalote, les champignons, et éventuellement la carotte, tous préalablement ciselés dans du beurre. Ajoutez ensuite le madère et laissez réduire, versez le bouillon, et additionnez le bouquet garni et les herbes souhaitées. Continuez la cuisson sur feu doux jusqu’à obtenir une belle consistance. Assaisonnez à votre goût avant de passer le tout au chinois. Pour finir, ajoutez-y une noix de beurre. Et voilà, votre sauce madère est prête. Elle se sert chaude.

    Des plats à la sauce madère à découvrir sur les Délices d’Annie

    De la langue de bœuf, du délice de volaille… tous assaisonnés de sauce madère, sur Délices d’Annie, vous pouvez trouver un vaste choix de plats préparés accompagnés de cette délicieuse sauce. Tous sont concoctés suivant des recettes traditionnelles et avec des ingrédients de premier choix.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique